FANDOM


[[{{SUBST:Fête des épées 2011}}|   ]]
Tphd03
L’esprit chevaleresque des samouraïs d’Orient (21.04.2011)
[[{{SUBST:Fête des épées 2011}}|   ]]
Lifebgtop3

La saison de la fête des épées approche ! Cet événement d’origine orientale qui doit permettre aux jeunes garçons de grandir en bonne santé est désormais bien ancré dans les mœurs partout dans Vana’diel, kupo !

Cette année, des forgerons envoyés par les nations d’Orient pour promouvoir les échanges technologiques avec les pays des Terres Centrales doivent faire une démonstration de danse du sabre !



"Ah, je vois. Vous exercez donc aussi le job de samouraï, n’est-ce pas ?"
A cette question posée par Cid, le maître des Forges, son interlocuteur - un forgeron venu d’Orient répondant au nom de Shino - ne put qu’acquiescer.
Ses compagnons avec lesquels il était venu jusqu’à Bastok n’hésitèrent pas à rajouter quelques commentaires superflus sur son adresse au sabre.
Shino n’aimait pas vraiment la tournure que prenait la discussion.
Immanquablement, on finit par lui demander de faire une démonstration de son maniement du katana.
La raison de leur voyage était plutôt de promouvoir les échanges technologiques avec les pays des Terres Centrales...

C’est ainsi que vint le premier jour de la fête des épées.
La petite place qui se trouve entre les deux monte-charges et la guilde des forgerons était noir de monde.
"V-vous êtes sûrs de vouloir que je fasse ça ici ?"
La foule qui s’était rassemblée tout autour de Shino était assurément plus nombreuse que la population de son village natal.
Ce n’est pas qu’il manquait de confiance en ses talents de bretteur, bien au contraire.

"Vous êtes vraiment sûrs... ? Très bien."
Shino se mit alors en garde avec le sabre de bois qu’on lui avait remis.
Il avait bien son propre katana accroché à sa taille, mais ce dernier ne devait servir qu’au combat et il était donc hors de question de l’utiliser ici.
Shino sentait tous les regards se porter sur lui.
Hommes et femmes, enfants et vieillards, tous le fixaient des yeux. Il n'avait pas droit à la moindre erreur. Son honneur de chef de la délégation orientale était en jeu.

Shino commença sa danse du sabre.
Tout en préparant la technique de concentration Meikyo Shisui, il se déplaçait lestement, et naturellement son esprit se libéra de toute contrainte.
Il utilisa d’abord Tachi : Enpi, puis enchaîna avec Tachi : Hobaku et enfin Tachi : Goten.

C’est alors qu’il allait amorcer son dernier mouvement qu’un murmure parcourut la foule qui le suivait avec attention.
"Non, arrête !"
Ces mots furent suivis par un cri strident. Il provenait d’une fillette hume de sept ou huit ans.
Mille éclats lumineux jaillissaient derrière elle, comme s’ils la poursuivaient.
Il s’agissait de feux d’artifice. Shino le sut immédiatement. C’était une bonne dizaine de pétards d’Orient appelés "meifus gomas".
Ils tournaient tout autour de la fillette comme de petites toupies crachant des étincelles.
Derrière elle se tenait un jeune garçon dont le visage avait blêmi. Il semblait être pétrifié de peur que sa petite sœur se brûle.

Le corps de Shino se mut instinctivement.
Il lâcha le sabre de bois qu’il avait à la main et saisit son katana en un éclair.
"Oh, mon dieu ! Non !"
Un sentiment d’inquiétude résonna dans la foule. N’importe qui présent à ce moment dans les Forges aurait pu croire que le forgeron venait d’abattre son arme sur la petite fille tellement le mouvement fut rapide.
Cette inquiétude se changea toutefois à l’instant suivant en une clameur admiratrice.

Un nombre incalculable d’étincelles jaillissaient dans tous les sens à une vitesse impressionnante. Cependant, le katana de Shino avait tranché chacune d’entre elles. La pointe de l’arme avait bougé avec une précision et une rapidité qui étaient sans comparaison avec les mouvements de la danse du sabre.
Les flammèches disparurent dans un bruit sourd et les toupies s’arrêtèrent.
Comme le dit le proverbe oriental, la froide lame étincelle comme mille joyaux. Le katana que Shino possédait n’était autre que le fameux Murasame, un sabre réputé pour renfermer la force élémentaire de l’eau.
L’éclat légèrement bleuté de l’arme continuait de briller dans l’air mal éclairé de la place des Forges.
Les étincelles avaient toutes été adroitement éteintes. Les applaudissements et les cris d’admiration retentissaient dans la foule.
Alors que Shino prenait la fillette dans ses bras, le petit garçon éclata en sanglots.

Ce n’était que par espièglerie que le grand frère avait agi.
Il demandait pardon en expliquant qu’il avait voulu lancer les feux d’artifice vers Shino.
Ce dernier, tout en consolant la petite fille, sur les joues de laquelle de grosses larmes continuaient de couler, mis un genou au sol et posa sur le garçon un regard clément.
"Ne te soucie pas de moi, mon enfant. Excuse-toi plutôt auprès de ta petite sœur. C’est elle qui a eu le plus peur."
Les mots du samouraï surent réconforter le jeune garçon.
"Pardon, sœurette..."
"Grand frère."
Les deux enfants s’embrassèrent et pleurèrent ensemble.
"Savoir reconnaître honnêtement ses erreurs, c’est comme ça qu’on devient gentilhomme."

A cet instant, une voix vive se fit entendre dans la grande salle. Elle venait de derrière la foule.
"Hé ! Tout le monde ! Regardez ce que la cantine des artisans nous offre !"
Il s’agissait de Naji, l’un des mousquetaires de mithril. Il tenait dans ses bras une énorme boîte à fond plat.
Au moment où il la posa, chacun pu admirer les délicieuses boules de riz orientales qui s’y trouvaient.
"Toujours à travailler dur, à ce qu’on voit", les autres mousquetaires se moquèrent gentiment de Naji.
La moue de dépit de ce dernier ne manqua pas de faire sourire tout le monde.

Shino prit deux boules de riz et les tendit au petit garçon qui aussitôt retrouva le sourire.
Ce dernier aperçu alors le regard de sa petite sœur sur lui et lui remit l’une des deux boulettes.
Le visage de la fillette s’éclaira aussi et Shino adressa quelques mots au grand frère.
"Oui, c’est bien, mon garçon."

La fête des épées avait commencé.

L’esprit chevaleresque des samouraïs d’Orient (21.04.2011)-1


Récit : Miyabi Hasegawa
Illustration : Mitsuhiro Arita




Bullet4 Comment participer
1 – Allez parler aux moogles qui se trouvent dans les zones suivantes pour recevoir un katana "Ibushishinai".

San d'Oria Sud (J-9) / San d'Oria Nord (D-8)
Mines de Bastok (I-9) / Marché de Bastok (G-8)
Canaux de Windurst (F-5) / Forêt de Windurst (K-10)

2 – Equipé(e) du katana, adressez-vous au moogle qui se trouve dans les zones suivantes pour qu'il place un enchantement sur vous.
Ronfaure occidental (I-6) / Ronfaure oriental (G-6) / Plateau de La Theine (J-8) / Forêt de Jugner (I-8) / Collines de Batallia (K-8) / Gustaberg Nord (L-8) / Gustaberg Sud (L-8) / Hautes-Terres de Konschtat (I-6) / Marécages de Pashhow (K-6) / Champs de Rolanberry (K-5) / Sarutabaruta Ouest (J-8) / Sarutabaruta Est (G-11) / Gorges de Tahrongi (I-6) / Montagnes de Mériphataud (E-5) / Campagne de Sauromugue (E-5)

3 – Alliez-vous à d'autres aventuriers pour affronter les pirates portant les armures Genji avec vos katanas !
En empêchant les ennemis d'utiliser leurs compétences armes grâce à l'enchantement du Ibushishinai, vous aurez peut-être une bonne surprise !?

4 – Si vous arrivez à vaincre un ennemi, un "???" apparaîtra à l'endroit où il est tombé. Placez le katana sur cette cible, et vous recevrez peut-être une lame légendaire en récompense !

Bullet4 A propos de l'enchantement
- Lorsque vous êtes sous son effet, votre niveau est limité à 1 et votre vitesse de déplacement est augmentée.

- Vous ne pouvez pas attaquer ou être attaqué par les monstres normaux.
- En changeant de zone ou en vous déconnectant, son effet prend fin.

Bullet4 Dates de la fête
La fête des épées aura lieu du jeudi 28 avril 2011 à 8 heures (GMT) au mardi 10 mai 2011 à 8 heures (GMT).
[[{{SUBST:Fête des épées 2011}}|   ]]
Lifebgbottom


SquareEnix
L'édition de cet article ou image est actuellement neutralisée afin de préserver le matériel édité de Square Enix. Les utilisateurs peuvent discuter des changements sur la page de discussion.


Voir Aussi

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .