FANDOM


[[{{SUBST:2010 - (09.02.2010) Sous les cerisiers en fleurs}}|   ]]
Tphd03
Sous les cerisiers en fleurs (09.02.2010)
[[{{SUBST:2010 - (09.02.2010) Sous les cerisiers en fleurs}}|   ]]
Lifebgtop3

Tous les ans, lorsque le froid de l’hiver laisse place au printemps, la Fédération de Windurst a coutume d’envoyer des cerisiers aux autres nations.

Les pétales des fleurs de ces arbres qui voltigent au vent sont d’une beauté qui fait tourner la tête de ceux qui les admirent et les entraînent dans un monde de douces rêveries.



Tout avait commencé par une petite farce. Une farce que son auteur avait d’ailleurs oubliée durant tout ce temps.

Ruciaine, un jeune et brave aventurier de San d’Oria, se rendait à la capitale de Windurst pour la première fois depuis un an. Il y avait, lors de sa précédente visite, découvert l’existence des gâteaux de riz mithra.

Ces friandises, dont on dit qu’elles auraient été développées par le rhinostère, ont le pouvoir de transformer l’apparence de ceux qui les mangent en celle de fillettes mithras... Ruciaine s’était alors amusé à en manger une et avait déambulé en ville pour taquiner les gens.

C’est ce jour-là, peu après midi, alors que le soleil était à son zénith, qu’il avait rencontré cette petite fille tarutaru.

A première vue, elle jouait joyeusement sous les cerisiers, mais une bourrasque de vent emporta, avec les pétales rose clair, une chenille et la fit tomber sur sa tête. La jeune Tarutaru, terrorisée par la bestiole collée à ses cheveux, pleurait à grands cris sans oser la retirer elle-même. Ruciaine avait alors enlevé l’insecte à sa place.

Ce fut alors pour eux l’occasion de s’amuser ensemble. Leurs jeux innocents donnèrent à Ruciaine le sentiment d’être retourné en enfance et le temps s’écoula rapidement.

Lorsqu’elles s’étaient séparées, les deux fillettes s’étaient promises, en se tenant mutuellement par le petit doigt, de se retrouver l’année suivante pour jouer de nouveau ensemble. Selon les dires de la petite Tarutaru, c’était là une tradition orientale et celle qui briserait la promesse devrait avaler mille épines. L’idée de devoir ingurgiter un millier d’épines des cactuars, que l’on trouve dans les déserts d’Altepa, avait paru assez terrible à l’esprit de Ruciaine.

Mais le jeune homme avait oublié. Et ce n’est que par coïncidence que ses pas l’avaient conduit, un an plus tard, sous les mêmes cerisiers.

Les arbres se dressaient devant lui de la même manière que l’année précédente, et juste sous leur ramure se tenait, bras croisés dans le dos, la même fillette tarutaru que dans son souvenir. Ruciaine était confus. Il n’avait pas acheté cette fois de gâteaux de riz mithra. Et avant même qu’il n’ait pu réagir, la petite fille l’avait reconnu.

« C’est toi qui as joué avec moi l’année dernière ? »

C’est ainsi que la fillette avait étrangement posé sa question. A la vue de Riciaine ne sachant que répondre, elle ajouta tout en souriant :

« En fait, ce n’est pas moi. C’est ma grand-mère Poruru qui s’était amusé avec toi. »

Poruru était, selon les dires de la gamine, son arrière grand-mère et aussi l’une des personnes ayant créé les gâteaux de riz au rhinostère.

« Elle me répète tout le temps qu’elle me ressemblait lorsqu’elle était enfant. Et l’année dernière, elle a pris l’apparence d’une petite fille et t’a rencontré...
– Mais comment as-tu su que j’étais cette mithra... ?
– Ma grand-mère m’a dit que tu devais être elvaan. »

Les gestes de la fillette mithra, qui plus d’une fois avait essayé de tendre les bras plus loin qu’elle ne le pouvait, avaient, semble-t-il, trahi le fait qu’il s’agissait en réalité de quelqu’un de bien plus grand. Ruciaine était tout à fait convaincu par cette explication.

La petite Tarutaru tendit un paquet au jeune homme. C’était une boîte contenant des gâteaux de riz divers.

« Mamie Poruru a dit qu’il était important de réveiller la petite fille qui dort en soi de temps à autres. On ne savait pas que tu étais un garçon, par contre. »

Une question traversait l’esprit de Ruciaine à cet instant. Pourquoi la grand-mère avait-elle confié ce paquet à son arrière petite-fille ?

« Euh... dis-moi... Est-ce que par hasard ta grand-mère...
– Elle avait hâte de te revoir... mais elle n’a pas pu venir, finalement... »

Craignant le pire, Ruciaine retenait son souffle.

« Elle a dit que c’était les derniers gâteaux et qu’elle allait en chercher de nouveaux en Orient.
– A-ah bon ? souffla, soulagé, le jeune homme.
– Oui. Elle a aussi ajouté que si tu ne venais pas, tu devrais avaler mille épines de cactuar ! »

Tout en souriant intérieurement, le jeune Elvaan remarquait que c’était justement Poruru qui n’était pas là. Alors que les pétales des fleurs de cerisiers virevoltaient dans le vent, son rire et celui de Poruru, alors qu’ils couraient autour d’un arbre l’an passé, résonnaient dans ses oreilles.

« Dis-moi... »

La petite fille, dont le visage ressemblait comme deux gouttes d’eau à celui de la gamine de l’année dernière, le fixait des yeux.

« Si tu as encore le temps, tu ne voudrais pas jouer avec moi ? »

« Bien sûr ! » répondit sans hésitation Ruciaine, tout en prenant un gâteau de riz.

La fête des poupées est, après tout, une fête pour les petites filles.

Sous les cerisiers en fleurs (09.02.2010)-1


Récit : Miyabi Hasegawa
Illustration : Mitsuhiro Arita




Bullet Dates et horaires de l'événement
La fête des poupées aura lieu du vendredi 19 février 2009 à 8h00 (GMT) au mercredi 3 mars 2009 à 8h00.


Bullet Emplacements de moogles et des décorations
Pendant la durée de la fête, des moogles apparaîtront dans les zones suivantes. Ils vous remettront des objets en rapport avec la fête des poupées.


San d’Oria Sud (J-9)
San d’Oria Nord (D-8)
Mines de Bastok (I-9)
Marché de Bastok (G-8)
Canaux de Windurst partie nord (F-5)
Forêt de Windurst (K-10)

Dans chacune de ces zones, des décorations festives telles que des présentoirs de poupées seront disposées.

[[{{SUBST:2010 - (09.02.2010) Sous les cerisiers en fleurs}}|   ]]
Lifebgbottom


SquareEnix
L'édition de cet article ou image est actuellement neutralisée afin de préserver le matériel édité de Square Enix. Les utilisateurs peuvent discuter des changements sur la page de discussion.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .